Accueil / Actualités / i-Tech / Facebook propose des fonctionnalités pour protéger ses utilisateurs défunts

Facebook propose des fonctionnalités pour protéger ses utilisateurs défunts

A l’heure où les réseaux sociaux poussent comme les champignons en automne après une bonne pluie, une question restée en suspens jusqu’à maintenant commence à voir poindre un semblant de réponse : que deviennent les données personnelles et confidentielles des utilisateurs décédés ?

Facebook, qui compte tout de même 300 millions d’utilisateurs à travers le monde (en comptant les comptes « fantômes »), semble apporter un début de réponse à cette problématique. C’est la vie, des personnes décèdent et on n’y peut rien. Mais que deviennent leurs informations personnelles et confidentielles ? Vous pensiez que la famille de la-dite personne pouvait gérer le compte ou le supprimer ? Que nenni ! Sans les identifiants de connexion, rien n’est possible, même par les membres familiaux les plus proches du défunt.

Imaginez un peu que vous décédiez et que votre compte Facebook reste actif, que des personnes mal intentionnées vous calomnient ou utilisent vos photos à mauvais escients et portent atteinte à votre famille. Aucun recours n’était possible jusque-là.

Mais Facebook propose dorénavant un début de solution : la transformation du profil du défunt en « mémorial » afin d’honorer la mémoire de l’utilisateur décédé.

« Quand quelqu’un nous quitte, il ne quitte pas notre mémoire ou notre réseau social », explique le blog officiel de Facebook. « Pour refléter cette réalité, nous avons créé l’idée de ‘commémorer‘ les profils comme un endroit où les gens peuvent conserver et partager les souvenirs de ceux qui sont partis ».

La transformation d’un profil en « mémorial » est simple : il suffit à la famille du défunt de prendre contact avec Facebook afin d’en faire la demande. Il ne sera alors plus possible de se connecter directement au profil du défunt et seuls les amis confirmés avant le décès auront accès au profil de la personne décédée. De plus, le profil est gelé et les informations « sensibles » telles que les informations de contact ou les mises à jour de statut sont supprimées.

Cela semble être une bonne alternative pour pallier les problèmes d’usurpation d’identité et de vols de données personnelles. Mais Facebook n’apporte toujours pas la possibilité de faire supprimer le profil par la famille du défunt. Car le profil reste malgré tout une « charge » à surveiller et à maintenir en place par la famille (et par les équipes techniques de Facebook). Si Facebook survit à la génération actuelle, je serai curieux de voir comment vont évoluer les choses quand ils se retrouveront confrontés à de très nombreux décès (les utilisateurs vieillissant disparaissant petit à petit). Si tous les profils sont conservés en « mémorial », il va falloir anticiper cette explosion de la volumétrie des données. Mais cela concerne les architectes informatiques de Facebook. Je leur souhaite bon courage.

Voici un exemple de profil « mémorial », celui de Pierre Thibaud, trompettiste émérite : http://www.facebook.com/group.php?gid=35548733346.

Plus d’informations sur le blog officiel de Facebook : http://blog.facebook.com/blog.php?post=163091042130.

Personnellement, je souhaiterai que mon profil soit supprimé. Une tombe virtuelle, très peu pour moi.

Et vous, préfèreriez-vous supprimer votre profil Facebook ou le conserver en « mémorial » ?

A propos de Julien

Julien
Développeur Web multimedia

Voir aussi

Logo Free Mobile 4G

Free Mobile et la 4G : une idée de cadeau pour Noël ?

Voilà maintenant que la 4G de Free Mobile est déployée en France (depuis le 3 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *