Inscription: Articles | Commentaires | Email

iPhone : pourquoi préférer les « petits » développeurs

0 comm.



Avec l’iPhone et l’Apple Store, Apple a déclenché un engouement vers le développement d’applications mobiles et de jeux en tout genre destinés à son téléphone fétiche. Beaucoup de développeurs et de studio de développements se sont lancés dans la course aux développements d’applications iPhone, certains avec brio, d’autres avec moins de chance.

Des choix marketing cornéliens

Pour ceux qui ont réussi à faire une percée dans la masse et la profusion de développeurs et d’applications (l’Apple Store approche des 100 000 applications référencées à ce jour), plusieurs stratégies de « fidélisation » de leurs « clients » ont été mises en place. En effet, déjà qu’il leur faut se placer dans le TOP 100 pour espérer être connus, il est nécessaire pour eux de trouver des solutions pour rendre leur activité pérenne.

Certains (souvent de gros studios) misent sur la qualité graphique et ergonomique des jeux : jeux magnifiques, peu de bugs, contrôles du jeu efficaces. Ils se font ainsi une renommée en matière de qualité de réalisation. Ainsi, l’acheteur sait que le jeu qu’il va acheter est de bonne qualité, il en aura pour son argent.

Souvent aussi, cette orientation marketing (car il s’agit bien de ça) est couplée à l’utilisation d’une licence déjà existante (Alerte Rouge, Resident Evil, Robocalypse, …) qui donne un certain prestige à l’application créée (prestige parfois honteusement mal employé).

Les applications ainsi créées sont somptueuses, efficaces, ludiques et … pauvres d’intérêt. Oui, dans le sens ou plus aucune mise à jour ne sera déployée. Vous obtenez ainsi un super jeu figé tel qu’il est. L’avantage de l’iPhone est de pouvoir proposer constamment de nouveaux contenus aux applications déjà sorties : nouvelles fonctionnalités, refontes graphiques parfois, nouveaux modes de jeu, nouvelles missions, etc … autant d’éléments qui stimulent l’utilisateur et qui le font attendre la prochaine mise à jour avec impatience. Il faut tenir en haleine l’utilisateur, sinon il s’ennuie et va voir ailleurs.

Les plus petites structures de développement (parfois composée d’un membre unique) ont à peu près cette stratégie précédemment détaillée. Peu d’applications proposées, mais celles-ci sont de qualité, originales et en constante évolution. Quel plaisir de terminer un jeu et de savoir que dans quelques mois on pourra le recommencer et l’approfondir face à de nouveaux ennemis, relever de nouveaux challenges sur de nouvelles cartes

Et souvent, ce ne sont pas ces applications là qui sont les plus chères !

La quantité, mais au détriment de la qualité

Je prends par exemple Gameloft, le studio parisien de développement de jeux. Ils nous sortent de nombreux jeux de qualité : Hero of Sparta, Dungeon Hunter, Blades of Fury, Gangstar … au prix souvent de 5 €. Combien y’a t-il eu de mises à jour depuis (sans parler des mises à jour correctives, servant à corriger les bugs et souvent au nombre de 1) ? Je pense que la réponse se compte sur les doigts d’une seule main.

J’ai terminé Hero of Sparta en long, en large et en travers, avec toutes les armes boostées aux maximum, toutes les statistiques de niveau à 100% dans toutes les difficultés du jeu. Bon, il n’y a plus rien à faire, super, je peux jeter l’application. A quoi cela me servirait-il de rejouer à un jeu que j’ai terminé plusieurs fois et dont je ne prends plus aucun plaisir tellement je connais tout par cœur ?

Underworlds (à 0,79 € jusqu’à ThanksGiving, c’est-à-dire moins cher qu’un café) est exactement l’opposé. Diablo-like, ce jeu est découpé en chapitres, chaque chapitre correspondant à une quête et se jouant en une dizaine d’heures. Chaque mise à jour apporte un nouveau chapitre complet et gratuit au jeu, ce qui rallonge sa durée de vie à chaque fois grâce à de nouvelles quêtes, de nouvelles cartes, de nouveaux objets … J’en suis toujours au chapitre 2 et j’attends déjà le prochain chapitre avec impatience.

Apple et l’achat in-game

Depuis peu, Apple permet l’achat in-game de composants additionnels. Touch Pets Dogs et Command & Conquer : Alerte Rouge en sont les meilleurs exemples (surtout le deuxième). Je vais surtout m’attarder sur Command & Conquer, Touch Pets Dogs étant gratuit et complètement fonctionnel, seuls certaines fonctionnalités bonus étant payantes, mais vous n’êtes pas obligé de les acheter pour profiter du jeu.

Command & Conquer, d’Electronic Arts Nederlands BV, est vendu au prix de 7,99 €, ce qui en soit est déjà vraiment cher pour un jeu iPhone. Quelques caractéristiques de Command & Conquer : Alerte Rouge :

  • Deux factions dont une seule est jouable en mode campagne
  • Le mode campagne se termine en 1h30
  • Seulement 2 cartes disponibles pour le mode escarmouche (skirmish pour les anglophones)
  • Pas de mode multi-joueur.

A cela, nous pouvons ajouter les constatations suivantes :

  • Un pack de 6 maps supplémentaires est téléchargeable pour le prix de 0,79 € (qui ajoute également quelques unités, mais à 0,13 € la map, ça revient cher au final)
  • Un add-on sera bientôt téléchargeable pour ajouter une nouvelle faction avec des unités inédites au jeu (à quel prix ?)
  • Un mode multi-joueur sera présent en décembre et disponible gratuitement (je demande à voir)

Donc, en gros, nous avons un jeu correctement réalisé, mais bâclé et dont les fonctionnalités principales seront vendues plus tard (multijoueurs + maps supplémentaires) sans oublier le fait qu’il vous aura fallu débourser 8 € pour obtenir ce jeu.

A ce prix là, je préfère encore m’acheter la version PC qui doit être à 3 € dans le rayon collector de la FNAC (et oui, le jeu à 13 ans, il est sorti en 1996).

Soutien financier vital VS goutte d’eau dans la mare ?

Donc, tout ça pour vous dire qu’au final, il vaut mieux préférer les applications de petites entités de développement qui proposent des applications originales, variées et vivantes, par des développeurs indépendants qui souvent dans l´aventure avec peu de crédit plutôt que celles de gros studios de développement qui ne misent que sur leurs propres bénéfices au détriment de l’utilisateur qui se retrouve avec des applications laissées pour mortes et donc qui perdent leur intérêt au fil du temps, faute de renouvellement.

Travaillant moi-même dans le développement, je vois souvent des responsables techniques et marketing commencer à déployer de nouveaux projets alors que le projet précédent n’est pas encore finalisé, voire même loin d’être fini. Des membres des équipes en cours de travail sont réaffectés à d’autres nouveaux projets et l’application est déployée dans un état végétatif.

Libre à vous de faire vos choix, mais pour ma part, il est clair et net que je n’achèterai jamais une application iPhone à des prix complètement loufoques, en sachant qu’une fois explorée à 100%, elle ne me servira plus. Cela s’appelle un investissement à pure perte. Je préfère encore payer une application évolutive à des développeurs qui, eux, se cassent la tête pour trouver des concepts innovants et satisfaire les utilisateurs, alors que d’autres n’ont qu’à ouvrir leurs tiroirs pour en sortir le prochain projet.

Rétroliens

  1. Bibi69100 sur Blogasty - Retrouvez cet article sur Blogasty ... Vous aimez cet article? Votez pour lui sur Blogasty ...
  2. Les tweets qui mentionnent iPhone : pourquoi préférer les "petits" développeurs | Programmation | Arcana Scientis -- Topsy.com - [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Julien, Julien. Julien a dit: Sur Arcana Scientis : iPhone : pourquoi …

Laisser un commentaire

  • RSS
  • Facebook
  • Google+
  • Twitter
  • Tumblr
  • YouTube
%d blogueurs aiment cette page :